photo conférence emploi personnes handicapées

SEEPH 2018 : Conférence – Débat sur les défis de l’emploi des personnes en situation de handicap en France et en Europe (24/11/18)

h’up était présent pour recueillir de l’information sur les grandes tendances de l’emploi des personnes handicapées, avec des implications intéressantes pour les entrepreneurs également !

La conférence – débat était animée par l’école des hautes études en santé publique, et a été introduite par Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées.

Diaporama sur l’emploi des personnes handicapées en Europe

La France compte 459000 travailleurs reconnus handicapés, et le taux d’emploi des travailleurs handicapés a progressé en 2017 de 3,5% dans le secteur privé, contre 0,1 point dans le secteur privé.

Le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois supérieur à celui du reste de la population active.

8% des entreprises françaises versent intégralement leur taxe Agefiph, c’est-à-dire qu’elles ne respectent pas du tout leur quota de 6% de salariés en situation de handicap, et ne mettent pas en place de mesures d’insertion professionnelle en leur faveur.

L’inertie de certaines structures économiques vis-à-vis de l’emploi des personnes en situation de handicap pose donc la question de l’efficacité des mesures punitives face à l’inclusion.

A l’étranger, même conclusion : dans la plupart des pays européen, le taux d’emploi des travailleurs handicapés est inférieur à celui du reste de la population. En Suède, les entreprises ont l’obligation de mettre en place des mesures « raisonnables » d’adaptation des postes, mais elles invoquent souvent des raisons économiques pour ne pas le faire. Même constat en Allemagne : le taux de chômage est deux fois supérieur pour les personnes en situation de handicap, et ce chiffre augmente à trois fois supérieur pour les femmes en situation de handicap. Ce chiffre n’inclut pas un taux de chômage « caché » : les personnes qui ne s’inscrivent pas comme demandeur d’emploi car elles pensent ne jamais pouvoir trouver d’emploi.

Inclusion des personnes handicapées : quand les modèles s’imbriquent

En Europe, les modèles d’inclusion s’imbriquent, inspirés des grands modèles de protection sociale (comme le modèle bismarckien du XIXème siècle).

On peut observer trois types de grandes pratiques :

  • En Allemagne, France, Pologne et Slovaquie, ce sont les familles et les associations qui sont à l’origine des mesures en faveur des travailleurs handicapés. Notamment, la création d’établissements séparés pour intégrer les travailleurs (le secteur protégé et adapté), et l’instauration de quotas dans les entreprises « ordinaires ». Ce modèle représente 57% des pays de l’Union Européenne.
  • Dans les pays à tradition anglo-saxone, les mouvements de personnes handicapées viennent critiquer ce premier modèle. Leur objectif est l’accessibilité totale des services communs à tous. Le pari derrière cette idée est que les peurs et discriminations disparaîtront d’elles-mêmes grâce au vivre ensemble. Ce modèle d’accessibilité universelle est appliqué notamment au Royaume-Uni, en Suède, Norvège, Danemark, et représente 11% des pays de l’Union Européenne.
  • Enfin, 32% des pays européens adoptent un modèle hybride : peu de quota et des mesures plus incitatives (subventions au postes) que punitives.

Vers une évolution du modèle d’inclusion en France ?

Il semblerait que les prochaines réformes en matière d’insertion professionnelle en France aillent plutôt vers une hybridation entre les deux premiers modèles. Parmi les mesures évoquées, qui seront entérinées dans la réforme sur l’accès à l’emploi des travailleurs handicapés :

  • Sortir du modèle de quotas pour aller vers un accès universel au droit et de meilleures solutions dans le droit commun
  • Remettre le secteur adapté et protégé dans le service public de l’emploi
  • Démultiplier l’emploi accompagné et le développement des compétences
  • Rapprocher Cap Emploi et Pôle Emploi
  • Doubler les entrées en apprentissage
  • Ancrer les mesures en faveur de l’emploi direct.

Pour aller plus loin

Cette conférence était basée sur les conclusions de deux ouvrages :

  • Inclure sans stigmatiser : Emploi et handicap dans la fonction publique chez les Presses de l’EHESP
  • L’emploi des personnes en situation de handicap en Europe : Qui fait quoi ? Et comment ? par le Conseil scientifique du FIPHFP